Histoires
Leave a comment

Nice To Hear You 14 – L’ambition avec Alix Mobuchon, fleuriste fondatrice de Racine Paris

Du sens dans les essences

Racine Paris est un pari qu’Alix Mobuchon a décidé de sceller entre elle et le destin. Après des années à imaginer des évènements grand public de vaste envergure, c’est un virage à 360 degrés qu’elle effectue, avec l’envie de donner naissance à un projet créatif qui ferait jaillir un poumon champêtre dans le salon de ses clients. Les bouquets Racine Paris sont de petits trésors éphémères qu’on a envie de blottir contre soi. C’est si beau une fleur, surtout quand elle est maniée avec tendresse. Ce nouveau concept de livraison de fleurs chatouille ma curiosité chaque jour avec la découverte d’une nouvelle création et ma rencontre avec sa fondatrice a encouragé ce coup de foudre : un véritable joyau brut, avec un franc-parler qui invite à des échanges natures, sans fioriture. On a enregistré cet épisode dans la boutique-atelier Racine située dans le 11e arrondissement de Paris. C’était agréable de fondre nos paroles entourées de feuilles, de lumière et fleurs séchées.

Avec Alix on a parlé de maternité, de challenges et de l’odeur de l’herbe coupée.

Très bonne écoute !

 

 

 

Une sensibilité diffuse

Alix Mobuchon: Je suis une humaine qui a besoin d’être appréciée des autres, qui a besoin que ce qu’elle fasse, aussi bien dans le monde professionnel que dans la vie de tous les jours, soit bien. J’ai grand besoin du regard de mon mari, de mon fils, de ma famille. J’ai besoin de ne pas décevoir mais j’ai aussi besoin de ne pas me décevoir moi-même.

 

 

Une impulsion créative ancrée

Alix Mobuchon : Je n’ai plus de souvenirs très nets comme beaucoup d’enfants peuvent en avoir, à savoir une volonté d’être pompier – mon fils voudrait être pompier par exemple (rires), ou vétérinaire. Ce dont je me rappelle, c’est que j’ai toujours voulu faire des choses créatives. Quand je me suis lancée dans la vie professionnelle, notamment dans les secteurs de l’évènementiel ou de la production, il y avait toujours une part de création donc je m’y retrouvais. La volonté de lancer Racine c’était aussi une envie de revenir à la créativité, à la création mais peut-être plus basique, dans le sens essentiel du terme.

L’ambition, moteur positif

Alix Mobuchon : Je pense que dans l’ambition il peut y avoir plein de caractères qui soient positifs comme négatifs. Souvent on caricature tout de suite quelqu’un dans une société, qui va mettre des bâtons dans les roues des autres pour gravir les échelons plus rapidement. En ce qui me concerne, mon ambition je vais l’analyser comme quelque chose de très positif. Quand j’ai décidé de lancer Racine j’étais dans ma zone de confort, j’allais au travail tous les matins sans pression aucune puisque j’étais en totale maîtrise de ce que j’avais à faire. Et puis un jour j’ai eu envie de prendre des risques et de me lancer dans cette aventure. Je pense qu’avoir de l’ambition c’est très sain et qu’on peut être très ambitieux tout en respectant les autres et ses propres valeurs.

 

Ne faire qu’un avec sa passion

Alix Mobuchon : Dans un business de fleurs c’est toute ton énergie, pas que cérébrale, qui est sollicitée. Je m’y attendais avant de lancer la marque mais c’est vrai que je ne m’y attendais pas autant (rires).

Il faut se lever deux-trois fois dans la semaine à 4h du matin et c’est vrai que c’est fatiguant. Il faut ensuite préparer l’arrivage, réaliser les commandes, envoyer les commandes, répondre aux e-mails. Nous faisons des journées de 17 ou 18h, non stop.  Je voulais retourner à une activité plus manuelle, je suis servi.

Crédits photo : Lydie Bonhomme

Pour découvrir l’univers de Racine Paris rendez-vous sur l’e-shop, sur instagram @racineparis ou sur facebook.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *