Histoires
Leave a comment

Nice To Hear You 13 – L’intuition avec Virginie et Émilie Capman, fondatrices de « Klin d’oeil »

Dans le regard de deux hyper sensibles

Klin d’oeil c’est avant tout une histoire de coeurs et de soeurs. Virginie et Émilie, en plus d’être accrochées à la même branche généalogique, partagent la même envie : celle de partager du beau tout en faisant du bien. Cette vocation, c’est au travers de leur concept-store et des évènements qu’elles organisent qu’elles l’expriment depuis 5 ans maintenant. De Virginie et d’Émilie, je connaissais avant cet enregistrement un livre, une page Instagram et quelques mots bienveillants de nos connaissances communes à leurs sujets. Je ne connaissais pas leurs sensibilités bouillonnantes, mystique pour l’une, terrienne pour l’autre. Un échange affectueux, sincère voir peut-être même un peu bouleversant à certains moments. Ces deux humaines sont des déesses du quotidien, des lionnes au courage tendre, des passionnées gourmandes de leurs métiers.

Très bonne écoute !

 

 

Une bienveillance partagée

Émilie Capman : Je pense que le mot qui me caractérise le mieux c’est la bienveillance. J’ai un vrai côté maman. Les gens m’aiment beaucoup pour ça je crois. Je suis très rassurante. J’aime beaucoup les gens.

Virginie Capman : Moi je suis plutôt stressée, carrée, maniaque. J’ai un gros problème avec le regard des autres donc je ne sais pas comment les gens me perçoivent. Comme Emilie j’aime les gens, j’ai un côté très protectrice.

Un flair à deux vitesses

Virginie Capman : Quand j’étais plus jeune, j’étais un peu la cheffe de gang (rires). J’aimais bien avoir un cercle autour de moi et mener cette crew. Plus je grandissais, plus je perdais cette confiance en moi. Pour moi l’intuition se travaille à deux. C’est grâce à Emilie que je vais avoir cette intuition là aujourd’hui.

Émilie Capman : J’ai de l’intuition mais seule je ne pourrais pas faire ce qu’on abat comme travail. C’est vraiment un duo indissociable.

« Tous les gens avec qui on travaille sont avant tout des coups de coeur humains. »

 

Petite confiance et grand travail

Émilie Capman : Nous n’avons pas confiance en nous mais on essaye de faire les choses bien quand même. Parfois trop (rires). C’est de là que vient notre goût pour le DIY. La démarche c’est réaliser quelque chose de sympa avec pas grand chose.

L’intuition sous toutes ces formes

Virginie Capman : Mon intuition prend la forme d’une angoisse qui monte, qui me submerge.

Émilie Capman : J’ai des paillettes dans les yeux. Tout de suite j’ai pleins d’images, de couleurs qui me viennent. C’est abstrait mais c’est ce qu’il se passe dans ma tête. J’ai évidemment aussi des angoisses. Je suis dans une bulle.

Klin d’oeil, l’évidence

Virginie Capman : Je ne me vois pas faire autre chose. Sans Klin d’oeil je serais peut-être restée chez Merci, et encore, je ne pense même pas.

 

 

 

Émilie Capman : Nous ne sommes pas vraiment dans la projection. Nous sommes très intranquilles. Ce mot nous défini bien je trouve. Cette intranquillité nous sert de moteur.

 

Équilibre entre intuition et raison

Émilie Capman : Je pense qu’il faut y aller mais aussi se poser, réfléchir, s’entourer. Il faut parler avec les gens et ne pas foncer tête baissée. Nous avons la chance d’être un duo en plus d’être soeurs, donc la confiance est acquise. On ne se pose pas la question.

Virginie Capman : On a aussi et surtout le Klin qui nous entoure. On a plusieurs fois voulu tout arrêter mais le Klin a toujours été là. Le Klin c’est notre communauté d’ami.e.s, c’est une vingtaine de personnes qui nous soutient au quotidien, notre famille, nos copains.

 

 

Crédits photo : Lydie Bonhomme

Pour découvrir l’univers du Klin d’oeil, rendez-vous sur le site internet, sur instagram @klindoeil ou sur facebook.

 

Références liées à l’émission :

Helmut Paris

Donna Wilson

Le baigneur

Laura Ashley

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *