Lifestyle, Mood
Leave a comment

Correspondance amoureuse

Mes Chères Récupérables,

Je vous regarde et je m’émeus. Moi qui pensais ne jamais plus tomber amoureuse, vos dernières apparitions ont envoyé mon cœur en orbite sur la lune. Depuis notre première rencontre, vous ne cessez de me surprendre et c’est d’ailleurs pour cette raison, que j’ai décidé de vous décrire mes sentiments au travers de ce courrier. Car oui, je vous admire. Vos silhouettes, le mouvement de vos jupes, la couleur de vos tissus : tous vos attraits sont des atouts qui ont élu domicile au plafond de ma mémoire. Je ne pense qu’à vous. Vous avez réussi, par une sorte de mécanique légère, à me ramener les pieds sur terre tout en faisant glisser mes rêves sur les flots. Je parle d’univers mais c’est plutôt de croisade dont il est question réellement. Avec vous j’ai envie de conquérir la planète mode et ainsi faire rayonner un soleil plus éthique, plus chaud au dessus du cœur des matelots qui la composent. Je sais pertinemment que je ne suis pas la seule de votre équipage à partager ces sentiments à votre égard mais ça m’est égal. Faisons toutes ensemble eskale dans les ports de l’élégance et partons à l’abordage des légendes du prêt-à-naviguer. Votre engagement me trouble. Avant de vous rencontrer j’avais hissé timidement le drapeau d’une mode plus juste au dessus de mon canot. Vous voir naviguer avec tant d’intention a insufflé une nouvelle brise à mes convictions. J’aspire à
glisser mes bras autour de vous, poser ma joue contre vos coutures si rassurantes, contempler avec naïveté les détails de votre allure. Je ne le dirais jamais assez, je vous adore. Parfois, je me questionne. Et si je ne vous avais jamais rencontré, que serait-il de ma vie à présent ? Avant vous, il n’y avait eu que des histoires rapides, sans avenir, tissées à partir de rien. Je me lassais de tout, bien trop vite et à chaque nouvelle saison je partais sur les flots, à la recherche d’une nouvelle histoire à porter. Ce qui m’importait seulement c’était le nombre de nœuds qui rythmaient cette course à la consommation. Je ne cherchais pas l’amour, je cherchais à contenter mon appétit de goulue romantique. Je suis une âme neuve. Dans le fond de cale, j’ai conservé mes souvenirs les plus durables pour faire de la place à l’affection que je vous porte. J’ai encore tellement de choses à vous dire pourtant, il est préférable que je ne divague pas plus. Peut-être que ce premier courrier donnera naissance à une nouvelle forme de communication entre nous. Le navire nous le dira.

Anne-Charlotte

Crédit photo : @lyloutte

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *